VENEZUELA : UN PHOTOGRAPHE DÉTENU ARBITRAIREMENT 

Carlos Debiais, photographe vénézuélien, a été arrêté le 12 novembre 2021 et il est détenu arbitrairement à Caracas depuis le 12 avril 2022, date à laquelle une ordonnance de mise en liberté a été rendue en sa faveur. Il filmait des images dans l’État de Falcón lorsqu’il a été interrogé par des agents de sécurité de la compagnie pétrolière publique PDVSA, puis appréhendé par des membres de la Direction générale du contre-espionnage militaire (DGCIM). A plusieurs reprises au cours de sa détention, on est resté sans nouvelles du sort qui lui était réservé et de l’endroit où il se trouvait . Selon les informations recueillies, l’administration pénitentiaire affirme que l’ordonnance de mise en liberté ne peut être appliquée sans ordre exprès en ce sens de la ministre des Affaires pénitentiaires, Mirelys Contreras. Amnesty International demande la libération de Carlos Debiais. 

« / » Intervenez !

Vous pouvez utiliser, si vous le souhaitez, le modèle de courrier suivant :

Si vous souhaitez agir par courrier électronique, vous pouvez envoyer vos courriels aux services de l’Ambassade du Vénézuela en France en leur demandant de les transmettre au Procureur. 

De même, La Poste risquant de ne pas acheminer vos courriers postaux au Venezuela, vous pouvez envoyer votre courrier aux services de l’Ambassade du Vénézuela en France en leur demandant de transmettre. 

« / » Adresses :

Procureur général 

Tarek William Saab 

Avda. México, Manduca a Pelelojo,  – Edif. Sede Fiscalía General de la República, La Candelaria 

Caracas, Venezuela 

Twitter : @TarekWiliamSaab 

Tarifs postaux pour le Venezuela : 1,65 € 

 Ambassade du Venezuela en France : 

11 rue Copernic  –  75116 Paris Tél : 01 45 53 29 98 – Fax : 01 47 55 64 56 

Courriel : info@amb-venezuela.fr 

« / »Merci enfin de bien vouloir nous mettre en copie de vos courriels ou de nous indiquer les courriers que vous avez envoyés par voie postale (à Yveline Pouillot, Amnesty International NORD ESSONNE nordessonne@amnestyfrance.fr), Amnesty souhaitant savoir combien de courriers et courriels sont envoyés pour chaque action aux autorités (ce qui leur permet de justifier de la mobilisation autour du cas).

Egypte : un couple injustement incarcéré jugé par une cour de sûreté de l’Etat.

ACTION A MENER AVANT LE MOIS D’AOÛT 2022 

Aisha el Shater, 41 ans, fille du haut responsable des Frères musulmans Khairat el Shater, et son époux, l’avocat Mohamed Abo Horeira, sont jugés par une cour de sûreté de l’État pour de fausses accusations découlant de leurs liens familiaux. Les autorités égyptiennes ont soumis Aisha el Shater à de mauvais traitements en la plaçant à l’isolement prolongé, empêchant toute visite familiale pendant plus de trois ans et demi et la privant délibérément d’accès à des soins adéquats, alors qu’elle souffre de graves problèmes de santé potentiellement mortels. 

Intervenez auprès des autorités égyptiennes, aux adresses indiquées ci-dessous, en utilisant si vous le souhaitez le modèle ci-dessous :

Envoi par courriel ou par courrier (tarif : 1,65€) :

Président de la République arabe d’Égypte – Abdelfattah al Sissi 

Office of the President –  Al Ittihadia Palace 

Cairo, Égypte 

Courriel : p.spokesman@op.gov.eg 

Twitter : @AlsisiOfficial 

Merci de mettre en copie l’ambassade d’Egypte :

Ambassade d’Egypte  – 56 avenue d’Iéna  – 75116 Paris 

Courriel :  ambassadedegypteaparis@hotmail.com 

Merci enfin de bien vouloir nous mettre en copie de vos courriels ou de nous indiquer les courriers que vous avez envoyés par voie postale (à Yveline Pouillot, Amnesty International NORD ESSONNE nordessonne@amnestyfrance.fr), Amnesty souhaitant savoir combien de courriers et courriels sont envoyés pour chaque action aux autorités (ce qui leur permet de justifier de la mobilisation autour du cas).

Action TRES urgente :

« / »

Voici une action très urgente, concernant Melissa LUCIO, à faire exclusivement par mél et à envoyer au Gouverneur du Texas, Greg Abbott :

bpp_clemency@tdcj.texas.gov

Avec copie à :

usembfrance@gmail.com 

Vous pouvez envoyer le courrier ci-joint, en mettant vos coordonnées, en pièce jointe. Ou bien vous pouvez le copier/coller dans le corps du texte de votre message.

Vous pouvez en outre signer la pétition suivante : https://actionnetwork.org/petitions/melissa-lucio-innocent-woman-on-death-row-in-texas-2

Melissa LUCIO doit être exécutée le 27 avril 2022…

Mélissa LUCIO

Le groupe Amnesty nord-Essonne a présenté le documentaire de Sabrina Van Tassel, « L’Etat du Texas contre Mélissa LUCIO » au cinéma de Chilly-Mazarin et remercie ceux qui étaient présent.e.s.

Nous vous proposons de vous mobiliser de façon très urgente car Mélissa doit être exécutée le 27 avril.

Mélissa Lucio est accusée d’être responsable de la mort de sa fille. Elle l’aurait avoué après de nombreuses heures d’interrogatoire très difficiles. Le film montre que la condamnation a été politisée (en vue de la réélection d’un Procureur, depuis condamné pour escroquerie et autres), que le procès ne s’est pas fait en respectant tous les droits de la défense, la procédure étant entachée de « légèretés ». Depuis, des nouvelles preuves ont été recherchées qui vont à l’encontre de l’accusation portée contre Mélissa Lucio, la mort de son enfant relevant vraisemblablement de l’accident. La justice du Texas refuse de réouvrir l’affaire.

Vous trouverez ci-joint un document complet avec différents modèles de lettres en anglais (letter templates) et les adresses des membres du Board of Pardon and Paroles à qui les envoyer. Une traduction générée par « Word / Microsoft » vous est proposée. Il vous est demandé de personnaliser si possible les courriers, mais sinon, envoyez-les comme cela. 

Vous devez :

– choisir 1 des courriers proposés (en fonction du thème qui vous inspire le plus)

– l’écrire à la main ou bien l’imprimer (à la place de « I am a resident of Texas », vous pouvez mettre « I am a concerned French citizen ») en modifiant les parties en jaune.

– l’envoyer à 1 des membres du « Board » au choix par la Poste

– envoyer une copie à la « Central Administration – Board of Pardon and Paroles » (adresse ds le document joint).

Le tarif d’envoi est de 1,65€.

A titre informatif, une lettre personnalisée et envoyée à Linda Molina vous est présentée.

Merci à toutes celles et ceux qui feront l’action de compléter le Google form qui est proposé en lien (https://forms.gle/t4oC1NbRAQk9CTPv8) ET de nous dire si vous l’avez fait (nous pouvons aussi compléter le Google form à votre place si vous voulez : merci de nous le dire). Cela permet de suivre et de savoir combien de courriers sont partis.

Pour en savoir plus sur le cas de Mélissa Lucio (vous pouvez visionner la bande-annonce du documentaire) :

https://www.brut.media/fr/international/-elle-ne-devrait-pas-etre-executee-l-histoire-de-melissa-lucio-842ca4a0-96d0-435c-bcf4-d14d49da6413

Yémen, un conflit oublié

Malgré l’actualité qui nous pousserait à privilégier un travail autour de l’accueil de celles et ceux qui fuient l’Ukraine ou de l’aide ou du soutien à celles et ceux qui restent sur place, il ne faut pas oublier tous les autres, partout dans le monde, qui continuent à avoir besoin de nous….

Un conflit reste assez en retrait des informations, celui du Yémen. Voici une action urgente à traiter avant le 15 mars :

YÉMEN :  CRAINTES POUR LA SANTÉ DE LUKE SYMONS

Luke Symons, un ressortissant britannique de 29 ans détenu arbitrairement par les autorités houthies de facto depuis plus de quatre ans à Sanaa, au Yémen, a été placé à l’isolement. Son état de santé se dégrade. Il a été arrêté le 4 avril 2017 par les Houthis au niveau d’un poste de contrôle dans la ville de Taez (sud-ouest du Yémen), pour la simple raison, semble-t-il, qu’il détenait un passeport britannique. À ce jour, il n’a toujours pas été inculpé et n’a jamais comparu devant un juge. Amnesty International appelle les autorités houthies de facto à libérer Luke Symons sans délai. Dans l’attente de sa libération, elles doivent veiller à ce qu’il soit protégé contre la torture et toute autre forme de mauvais traitement, à ce qu’il puisse consulter l’avocat de son choix et contacter sa famille régulièrement, et à ce qu’il bénéficie de soins médicaux adéquats.

Vous trouverez ICI un message à envoyer par mél (avec copie à l’ambassade).

  Ambassade du Yémen 25 rue Georges Bizet  –  75116 Paris
Tél : 01 53 23 87 87 – Fax : 01 47 23 69 41 Courriel : ambyemenparis@easynet.fr  

Action Urgente : PEROU, des militants écologistes menacés

Ci-dessous les 3 modèles du courrier à personnaliser et  à envoyer,

DES MILITANTS ECOLOGISTES MENACES
Des trafiquants présumés harcèlent et menacent  les membres du Front de défense «Sauvons Chaparrí», qui vise à protéger la réserve écologique de Chaparrí, au Pérou. Ceux-ci craignent pour leur sécurité.
En janvier et février 2018, les membres du Front de défense «Sauvons Chaparrí» ont indiqué à Amnesty International que des personnes les harcelaient en les menaçant de les attaquer ou de les priver de
leurs terres et qu’ils étaient surveillés par des trafiquants présumés dans le village de Santa Catalina de Chongoyape, à l’intérieur de la réserve écologique de Chaparrí. Le Front de défense est composé d’habitants du village et de membres de l’Association pour la conservation de la nature et du tourisme durable à Chaparrí (ACOTURCH). Ces militants se consacrent à la défense et à la conservation de la réserve.
Le 30 décembre 2017, la situation est devenue extrêmement grave : quatre individus non identifiés ont tué José Napoleón Tarrillo Astonitas à son domicile en le rouant de coups et en l’étranglant en présence de son épouse, Flor Vallejos.
Lire l’information complète : AU_PEROU

 

 

Action Urgente : Chine ; UNE FEMME ET SON ENFANT RISQUENT UN RETOUR FORCÉ

Ci-dessous les 2 modèles du courrier à personnaliser et  à envoyer,

Lee Su-jung (nom utilisé en Chine), 24 ans, et son fils, 4 ans, sont actuellement détenus à Shenyang, en Chine, avec 8 autres Nord-Coréens. En cas de retour forcé, ils risquent de subir des persécutions ou d’autres graves violations des droits humains, comme une détention arbitraire, des actes de torture ou d’autres mauvais traitements, voire une exécution.

Lire l’information complète : UNE FEMME ET SON ENFANT RISQUENT UN RETOUR FORCÉ

Action Urgente : RUSSIE

FÉDÉRATION DE RUSSIE. ON IGNORE LE SORT D’UN TCHÉTCHÈNE QUI A « DISPARU » EN RUSSIE

Ci-dessous les 2 modèles du courrier à personnaliser et  à envoyer,

Imran Salamov, 39 ans, est un Tchétchène qui a été renvoyé contre son gré en Russie depuis le Bélarus le 5 septembre 2017. On ignore où il se trouve actuellement et il est à craindre qu’il ne soit soumis à des actes de torture ou à d’autres mauvais traitements.
Imran Salamov, 39 ans, est un Tchétchène qui a été soumis à une « disparition », faisant l’objet d’un transfert du Bélarus en Russie le 5 septembre alors qu’il était incarcéré dans un centre de détention à Brest, au Bélarus. Il se trouvait auparavant dans la ville de Brest avec sa femme et ses quatre enfants. Depuis le mois de mars, ils avaient quitté à maintes reprises le Bélarus pour la Pologne afin d’y demander l’asile. Toutes leurs tentatives s’étaient soldées par un échec et, à chaque fois, ils avaient été renvoyés au Bélarus par les gardes-frontières polonais, bien qu’ils aient clairement exprimé leur intention de déposer une demande d’asile. Ce rejet de la part des autorités polonaises constitue une violation du droit international relatif aux droits humains et va à l’encontre des obligations incombant à la Pologne en tant qu’État membre de l’UE. Imran Salamov affirme qu’il a été torturé à plusieurs reprises en Tchétchénie et que sa famille et lui sont partis pour échapper à d’autres persécutions.

Lire l’information complète : Le sort d’un Tchétchène qui a « disparu » en Russie