Action Urgente RUSSIE – Elena Klimova – Ecrire au plus tôt (27 mai 2015)

Les deux courriers (en pièces jointes, ci-dessous) sont à envoyer dès que possible pour soutenir Elena Klimova.

Situation actuelle : voir  les courriers à envoyer.

Courrier au Procureur LGBTI autre
Courrier au Procureur LGBTI-2

Historique :

Elena Klimova a lancé son projet en ligne « Deti-404 » en mars 2013, après avoir publié une série d’articles sur les adolescents et adolescentes lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres et intersexués. Son Elenaobjectif était de soutenir ces jeunes vulnérables, confrontés aux discriminations et à d’autres problèmes, et de leur offrir un espace où ils pourraient parler de leurs problèmes, en ayant le sentiment d’être membres d’une communauté.

Elle a créé deux groupes, l’un sur Facebook, l’autre sur VKontakte, un réseau social russe. Les adolescents peuvent s’exprimer dans le cadre de ces groupes, en partageant leurs expériences et en discutant des problèmes qu’ils rencontrent, du harcèlement et de l’incompréhension auxquels ils se heurtent. Ils viennent y chercher des conseils, auprès de leurs pairs et de conseillers professionnels. Le nom de cette initiative fait allusion à la formule « Erreur 404 : document non trouvé », qui apparaît à l’écran lorsqu’on cherche à se connecter à une adresse qui n’existe pas – une situation qui symbolise ce que ressentent de nombreux membres de la communauté LGBTI à l’heure actuelle en Russie.

Sur Facebook

Spartacus et Cassandra ; 2 juin – Film + débat

Le groupe 288 Vallée de l’ Orge d’Amnesty International a le plaisir de vous informer que

le film « Spartacus et Cassandra » sera projeté
le mardi 2 juin 2015 à 20 h 30,
au cinéma Carné
,
Place Marcel Carné
91240 Saint Michel sur Orge

 Spartacus et Cassandra Le film sera suivi d’un débat animé par Isabelle Cadars Jenoc de la commission Enfants d’Amnesty.
Nous comptons sur votre présence.
Groupe 288
Amnesty International
amnestyvalleedelorge@orange.fr

Il est désormais possible d’envoyer des messages de soutien à Ta Phong Tan !

TA PHONG TAN – VIETNAM – 10 JPS

La pétition pour Ta Phong Tan est terminée : elle a réuni 44 951 signatures en France !

La remise des signatures à l’ambassade est en cours de préparation.

UNE BLOGUEUSE EMPRISONNÉE POUR SES ARTICLES DÉRANGEANTS

Ta PImage sans titrehong Tan est l’une des co-fondatrices du Club des journalistes vietnamiens libres, crée en septembre 2007 pour encourager la liberté d’expression.

Son engagement a vite provoqué la réaction des autorités et son arrestation en septembre 2011.

Un an plus tard, elle est jugée avec un autre blogueur reconnu, Dieu Cay. Lors du procès, seuls trois des neuf témoins convoqués étaient présents. Les amis, familles ou soutiens des deux prévenus ont été empêchés d’assister à l’audience. Les plaidoieries des avocats ont été écourtées, rendant leur tâche impossible, violant du coup toutes les normes d’équité.

Dieu Cay, condamné à 12 ans de prison, a finalement été libéré en octobre 2014 et contraint à un exil forcé aux Etats-Unis.

La condamnation de Ta Phong Tan repose sur l’article 88 du Code pénal portant sur la « propagande contre le régime ». Cet article est fréquemment utilisé pour poursuivre et emprisonner des opposants et dissidents. Les représailles ont également touché sa famille. En 2012, sa mère, désespérée, meurt en s’immolant par le feu devant le bureau du Comité populaire local. Ta Phong Tan n’a pas été autorisée à assister à ses funérailles.

Elle est emprisonnée à plus de 1500 kilomètres de sa famille dans des conditions inquiétantes.

QUAND S’EXPRIMER RIME AVEC DANGER

Dans un pays ou les media sont sous strict contrôle de l’Etat, le web n’est pas un espace de libre expression. Si les journaux ou sites d’information sont nombreux (près de 700), ils sont soumis à un régime de censure. Ceux qui tentent de le contourner sont lourdement sanctionnés.

Les articles de Ta Phong Tan couvrent une grande diversité de sujets : injustices sociales, atteintes aux droits humains, abus de pouvoir de la police, souveraineté nationale… Son engagement a inspiré une nouvelle génération de citoyens et de journalistes qui militent pour la liberté d’expression.

DEUX CITATIONS DE TA PHONG TAN, TRADUITES DE SON BLOG :

« Chaque blogueur devrait être un journaliste citoyen. Lorsque vous publiez des informations sur votre blog, vous transmettez un savoir à d’autres, pour que tout le monde puisse le connaître, que tout le monde puisse en discuter, le vérifier, et qu’ainsi, chacun puisse utiliser ses droits de citoyen en demandant au gouvernement d’assurer ses fonctions et de remplir ses devoirs, conformément à la loi. Votre savoir peut ne couvrir qu’une petite partie de la vie sociale mais tous les savoirs additionnés contribuent à créer une peinture plus complète de la réalité sociale. Lorsque vous devenez un journaliste citoyen, vous jouez un rôle essentiel pour rendre la société plus ouverte et transparente, contribuant à construire notre société civile. »

« Les autorités vietnamiennes ont bafoué les lois vietnamiennes ainsi que les conventions internationales dont le pays est signataire. Ils ont profité de leurs pouvoirs pour m’arrêter, confisquer mes biens, les documents sur lesquels je travaillais, de façon illégale, afin de me priver de tous mes moyens et conditions de vie légitimes, tout cela parce que je suis une journaliste indépendante qui ose avoir un avis critique sur les erreurs de l’état et les injustices dans la société vietnamienne. »

VOUS POUVEZ DESORMAIS LUI ENVOYER DES MESSAGES DE SOUTIEN :

Les messages doivent être rédigés en vietnamien ou en anglais. N’hésitez pas à les faire traduire. Sinon, écrivez des messages simples et utilisez Google Traduction : www.translate.google.fr

Il est possible d’envoyer des messages – lettres, cartes postales – à caractère religieux (photo de tableau à caractère religieux, mobnument connu, paysage familier de votre région…)et indiquer une adresse au dos de l’enveloppe.Par contre, veillez à ne pas mentionner Amnesty International.

Dates clé : Par exemple, pour Pâques (le 5 avril) car elle est catholique rédemptoriste. Son nom de baptême est Marie.

30 avril : fête nationale de la réunification du Vietnam ;

3mai : Journée mondiale de la liberté de la presse ;

2 septembre : fête nationale du Vietnam ;

15 septembre : anniversaire de Ta Phong Tan ;

19 septembre : jour où le Club des Journalistes Vietnamiens Libres a été fondé (2007).

Tenir compte du délai postal de 12 jours ouvrés, plus s’agissant d’une prison.

 

Ta Phong Tan
Prison No 5
Thanh Lam commune
Yen Dinh district
Thanh Hoa Province

EXEMPLE DE MESSAGE:

« Bonjour Madame Ta Phong Tan,
Je tenais à vous écrire un message pour vous dire à quel point je trouve admirable votre courage et votre combat. Le monde a besoin de personnes comme vous !
Je vous souhaite beaucoup de courage et n’oubliez pas que nous pensons à vous depuis la France dans ces moments si difficiles. »
« Chào bà Tạ Phong Tần,
Tôi viết thư này cho bà để bày tỏ lòng cảm mến đối với sự dũng cảm và cuộc đấu tranh của bà.
Thế giới này cần những người như bà!
Tôi xin chúc bà thật nhiều nghị lực và bà đừng quên rằng chúng tôi luôn nghĩ đến bà trong những lúc khó khăn này. »

Merci à vous pour cette belle action de solidarité !

Surveillance de masse : la France prête à adopter une loi liberticide ?

 

Le 5 mai, les députés sont appelés à manif4maivoter le projet de loi renseignement.

Les débats ont eu lieu du 13 au 16 avril dans le cadre de la procédure d’urgence.

A l’issue de cet examen, le texte soumis au vote consacre un dispositif liberticide, qui expose tous les citoyens à la surveillance des services de renseignement, quasiment sans contrôle, et met en danger toutes les mobilisations sociales et politiques.

  • Légalisation massive des pratiques illégales des services de renseignement,
  • Extension du champ d’action du renseignement intérieur et extérieur,
  • Collecte généralisée des données sur Internet,
  • Surveillance sans aucun contrôle des communications qui passent par l’étranger, alors que de très nombreux serveurs utilisés par des Français sont installés à l’étranger.
  • Conservation très longue des données collectées.
  • Contrôle des services de renseignement aux seules mains du pouvoir politique

Citoyens et parlementaires doivent refuser ce simulacre de débat et exiger une discussion démocratique protégeant chacun contre les dérives d’une société de surveillance et assurant un contrôle strict et indépendant de l’activité des services de renseignement.

L’appel du 4 mai 2015 à un Rassemblement Esplanade des Invalides Paris France, 18h30)
Signataires de l’appel : Observatoires des libertés et du numérique – OLN (Cecil, Creis-Terminal, LDH, La Quadrature du Net, Syndicat de la magistrature, Syndicat des avocats de France,) – ATTAC – Amnesty International France – Mrap – CSF – CGT – CGT Police Paris – DAL – Fondation Copernic – SNPES/PJJ – SNEPAP/FSU – SUD – SOLIDAIRES – SNJ – SNJ/CGT – SNUCLIAS/FSU AGISSEZ

5_eyes_long-form_white.img_assist_custom-490x181

Arabie saoudite : 100 jours après l’arrivée au pouvoir du roi Salman, aucun signe de progrès en matière de droits humains

affiche-raef-badawi-1.img_assist_custom-120x182François Hollande participe ce mardi 5 mai à une réunion du Conseil de Coopération du Golfe en Arabie saoudite, 100 jours après l’accès au trône du roi Salman bin Abdul Aziz Al Saud. Les perspectives de progression des droits humains dans ce pays ne sont guère réjouissantes, alors que les violations généralisées continuent sans relâche. 

Depuis l’arrivée au pouvoir du nouveau roi, l’Arabie saoudite a lancé une campagne militaire au Yémen comprenant des bombardements aériens au cours desquels des centaines de civils ont été tués, notamment lors d’attaques laissant craindre des violations du droit international humanitaire.

Sur place, de nombreux prisonniers d’opinion, détenus uniquement pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression, d’association ou de réunion pacifique, demeurent derrière les barreaux et les procès iniques de militants des droits humains accusés de « terrorisme » se poursuivent.

AMNESTY INTERNATIONAL DEMANDE LA LIBÉRATION DE DIZAINES DE DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Peu après l’accession au trône du roi Salman bin Abdul Aziz Al Saud, nous lui avons adressé par écrit une série de recommandations essentielles en matière de droits humains.

Les demandes de libération des dizaines de défenseurs des droits humains, partisans de la réforme, dissidents et militants emprisonnés, parmi lesquels Raif Badawi, qui a été condamné à 10 ans de prison et 1 000 coups de fouet pour avoir simplement exercé son droit à la liberté d’expression, sont restées sans réponse.

Lire l’article complet sur le site d’Amnesty International France